Déjà, un 2e avaleur d'enfant fait son apparition, légèrement différent du premier.

Et voici une créature assez inattendue dans un jeu de rôle papier : LE bug.

Il arrive souvent dans un jeu de rôle (les jeux de rôles papier étant basés sur des règles plus ou moins empiriques, évoluant dans un univers souvent fantastique et mettant en scène des situations souvent improbables) qu'il y ait un conflit entre plusieurs joueurs ou entre un/des joueur(s) et le Maître de jeu. Je parle de conflits qui se situent en dehors du jeu lui-même. Il s'agit souvent de controverse à propose des règles et de la résolution des actions : "- peut-on recharger un arc en courant, trotinant ? - non le rechargement nécessite une action propre - mais Legolas le fait bien dans le film - oui mais l'adaptation du Seigneur des Anneaux est mauvaise" et blablabla et blabla. Ces controverses peuvent en outre dériver sur des sujets plus ou moins connexes, plus ou moins longs et du reste, plus ou moins barbants.

Le bug est une entité créé pour atterrir (du ciel) dans ce genre de circonstances. 2 joueurs s'embrouillent sur des règles, le maître de jeu reproche à son voisin que la gâteau au yaourt qu'il a apporté n'est pas réussi, il ne reste plus que des kro dans le frigo, qui a fini la dernière Leffe? etc.
Paf. Le bug apparaît
Dans le jeu, s'entend.

Celui-ci, à l'aide de son boulier et des ses registres va déclencher un événement magique (à tirer au hasard dans un tableau d'événements plus ou moins absurdes) qui va, bon gré malgré, entraîner de nouvelles actions qui vont faire oublier la résolution de celles qui posaient problème avant l'arrivée du bug.
Le bug est une sorte de créature qui détourne l'attention de manière purement gratuite, invoqué par n'importe quel joueur et approuvé par une assemblée impartiale.